Archives du mot-clé gène

Un OGM pouvant sauver des vies serait-il politiquement incorrect ?

afisCommuniqué de l’

Un OGM pouvant sauver des vies serait-il politiquement incorrect ? On peut légitimement se poser la question. La controverse sur les OGM n’est plus une controverse scientifique, mais bien un enjeu politique et social. Et, pour certains, la réalité des faits compte moins que l’instrumentalisation d’une controverse artificielle. La polémique autour du riz doré (« Golden Rice ») en est une parfaite illustration, avec, malheureusement, des conséquences sanitaires potentiellement importantes.   Lire la suite

Eugénisme privé ou comment l’homme devient l’assistant de la sélection naturelle

Léonard Darwin, debout encaque colonial blanc

Léonard Darwin, debout en casque colonial blanc

« Le pouvoir politique devra se rendre compte du fardeau énorme qu’occasionnent les dégénérés à la nation. Les sommes dépensées pour la législation, la justice, la police dépassent 48 000 000 livres par an. Et ce n’est pas la charge totale. Le vaurien ne paie pas son loyer. [...]

Si la communauté avait moins à payer pour les dégénérés de tous genres, les hommes sains auraient moins à payer [...]. Chaque augmentation des impôts est un pas vers la dégénération de la race. »  Leonard Darwin (1), 1922. Lire la suite

Caractère libéral financier : inné ou acquis ?

 

michel-onfray                                20 février 2007, en pleine campagne présidentielle,  Michel Onfray (philosophe sensualiste qui propose une théorie de l’hédonisme défendue dans une vingtaine d’ouvrages) débat avec le candidat Nicolas Sarkozy sur les valeurs de notre civilisation (Philosophie Magazine, n°8). Au cours de l’entretien, la conversation dérive sur l’hérédité génétique et selon M. Sarkozy, « la part de l’inné est immense » chez les candidats au suicide, à la pédophilie… La récente « découverte » par des généticiens d’un gène de la violence sur des mouches drosophiles guiderait-elle les prises de positions d’un futur président de la République ? Lire la suite

Sarkomportementalisation ou le « Retour au meilleur des mondes »

Les sarko-frères : Nick, Will, Franck et Oliver

              Les sarko-frères : Nick, Will, Franck et Oliver

                                        Nicolas Sarkozy croit à la prédestination génétique comportementale. Et, comme c’est bizarre… plusieurs membres de sa famille semblent prédestinés à des comportements « à risque » qui viennent appuyer la vision de contrôle politique et social d’un Président français. Les membres de la caste sarkosienne sont introduits dans les milieux du renseignement, de la finance et des lobbys pharmaceutiques. Lire la suite

Flicage biométrique et nouvelle gouvernance mondiale fasciste

kafka chateau         « – Dans quel village me suis-je égaré ? Y a-t-il donc ici un château ?   – Mais oui, dit le jeune homme lentement, et quelques-uns des paysans hochèrent la tête, c’est le château de M. le Comte Westwest.   – Il faut donc une autorisation pour pouvoir passer la nuit ? demanda K. comme s’il cherchait à se convaincre qu’il n’avait pas rêvé ce qu’on lui avait dit. – Il faut une autorisation, lui fut-il répondu, et le jeune homme, étendant le bras, demanda comme pour railler K., à l’aubergiste et aux clients : – A moins qu’on ne puisse s’en passer ? » Le château, Franz Kafka

Fichage informatique et Etat policier

Lire la suite

Les pilules du bonheur, les jeux et… la mort !

DSM520 avril 1999, Columbine, États-Unis, deux lycéens de 17 et 18 ans massacrent 12 camarades et un professeur avant de se tirer chacun une balle dans la tête. Le monde entier est sous le choc. Qui a pu induire une telle violence chez ces jeunes ? La société ? La culture ou plutôt la contre-culture ? La drogue et sous quelle forme ? Pas facile !

Aux États-Unis, certains lobbys pharmaceutiques se sont retrouvés sur les bancs de la justice, car « curieusement », depuis la mise sur le marché du Prozac en décembre 1987, il y a eu une augmentation exponentielle du nombre de personnes mises sous antidépresseurs et… en parallèle, de tueries faites par de jeunes adolescents et parfois même des enfants. Çela vous paraît fou ? Nous allons essayer d’y voir plus clair. Lire la suite

Il y a 1900 ans, Galien riait des théories scientifiques du XXIe siècle

galienDepuis l’aube de la science médicale, deux approches sur la relation entre le vivant et le non vivant s’affrontent. Selon la première que l’on peut appeler ici « atomisme » au sens de Démocrite, ou « matérialisme », un organisme vivant serait la somme, ou l’agglomérat, de ses parties. Pour cette école, le vivant se résume à un épiphénomène du non vivant ; l’univers serait donc essentiellement non vivant, le vivant étant l’exception. A l’opposé pour Hippocrate, Platon et Galien, l’organisme comme un tout indivisible est le point de départ. Les parties sont alors ordonnées harmoniquement de la manière la plus efficace, la plus utile, pour le meilleur fonctionnement du tout, c’est-à-dire du corps dans l’ensemble de l’univers. Ici, le vivant n’est donc plus une exception mais un principe directeur universel. Lire la suite

Claude Bernard : La méthode expérimentale pour sortir de l’impasse génétique

L’approche actuelle du « tout génétique » nous mène dans une impasse. Et pour cause, les généticiens appliquent la « méthode a priori » des systématiques et empiristes que dénonçait Claude Bernard lors de ses cours de médecine au Collège de France, en 1862-1863. Tout en suivant le faux-débat « matérialisme contre vitalisme », on comprend en quoi la méthode expérimentale de Bernard est supérieure et comment celle-ci devrait devenir une source d’inspiration pour aujourd’hui.

« Celui qui ne connaît pas les tourments de l’inconnu doit ignorer les joies de la découverte qui sont les plus vives que l’esprit de l’homme puisse jamais ressentir. Mais par un caprice de la nature, cette joie de la découverte tant cherchée et tant espérée s’évanouit dès qu’elle est trouvée. [...] C’est pour cela que les esprits qui s’élèvent et deviennent vraiment grands, sont ceux qui ne sont jamais satisfaits d’eux-mêmes dans leurs oeuvres accomplies, mais qui tendent toujours à mieux dans des oeuvres nouvelles. Lire la suite